Né en Wallonie, Georges Lambert obtient un prix d’art dramatique au Conservatoire Royal de Bruxelles. Il apprend son métier d’acteur en délocalisation d’abord avec Ferdinand Piette, Claude Volter et le Théâtre National de Belgique où il joue les rôles titre de Ruy Blas et Till L’Espiègle mis en scène par Pierre Debauche, le fondateur du Théâtre de Nanterre Amandiers en France. Bilingue, il tourne régulièrement à Londres comme à Bruxelles où il avait joué Cléante face à Jacques Dufilho dans "l' Avare" de Molière pour la RTBF. Emigré à Paris dans les années 80 avec son épouse Konstanze, il devient agent et découvre quelques artistes à l’époque inconnus tels Jacques Gamblin, Valéria Bruni Tédeschi, Josiane Balasko et ses copins du Splendid : Marie-Anne Chazel, Michel Blanc, Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot et Christian Clavier. Il découvre Freançois Cluzet, Richard Bohringer, croise Michel Auclair, Pierre François Martin Laval et Pierre Vernier avec qui il travaille aujourd’hui encore. La photo ? Il en fait depuis qu’il croise de remarquables personnalités.




Born in Wallonia, Georges Lambert attended the Royal Conservatory in Brussels. He learned his trade as an actor first with Ferdinand Piette and Claude Volter. The National Theatre offered him the roles of Ruy Blas and Till Eulenspiegel directed by Pierre Debauche, the founder of the Théâtre de Nanterre Amandiers in France. Bilingual, he worked in London as well as in Brussels... Having moved to Paris in the eighties with his wife, Konstanze, he became an agent and discovered several artists unknown at the time such as Jacques Gamblin, Valeria Bruni Tedeschi, Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel, Michel Blanc, Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot, François Cluzet, Pierre François Martin Laval and Pierre Vernier with whom he still works today. Photo became a passion for him after crossing paths with some remarkable characters.